Qu'est ce qu'un bon investissement locatif ?
Qu'est ce qu'un bon investissement locatif ?

L’immobilier reste un placement très apprécié des français. Néanmoins, comme tout investissement, il requière de disposer de certaines connaissances. Il convient de s’interroger en amont sur la rentabilité et les risques induits par une acquisition. Viendra ensuite la question du régime fiscal qui sera une donnée à prendre en considération le moment venu.

L’agence STG Immobilier à Ajaccio vous met à disposition ses conseils pour réussir son investissement.

A défaut de donner toutes les réponses, qui seront d’ailleurs propres à chacun, il est opportun de se poser les bonnes questions. Nous détaillerons en plusieurs fiches, les principales interrogations en matière de rentabilité et de risque mais aussi d’emplacement, de typologie, de type de bail et de mode de détention etc

Mais pour commencer, qu’est-ce qu’un bon investissement ? Quels sont les différents profils d’investisseurs ?

Il est d’abord primordial de saisir qu’il existe plusieurs types d’investisseurs et chacun a son propre but.

Le bon investissement sera alors l’investissement qui correspond à vos attentes en matière de sécurité et de rentabilité.

Quel que soit le type d’investissement, il faut intégrer que le risque est le pendant de la rentabilité. Pour un risque élevé, la rentabilité doit être élevée.

Chaque profil a donc des attentes qui lui sont propres. Pour faire un parallèle évocateur, on peut s’interroger sur ce qu’est qu’une bonne voiture ?

François est célibataire sans enfant et vient d’acheter une voiture de sport en 2 portes. Son acquisition le comblera certainement. En revanche, si François avait été père d’une famille nombreuse, une familiale eut été plus adaptée.

Pour illustrer cela en matière d’immobilier, prenons l’exemple du marché ajaccien et de deux investisseurs aux profils différents.

Pierre approche de la retraite, il a de l’épargne, de bons revenus, et une aversion au risque. Eu égard à son âge, il n’est pas en mesure d’emprunter sur une longue durée. Il souhaite faire un placement de bon père de famille, sécurisé et plus rentable que celui que lui propose son banquier.

Julie, jeune active dispose de peu d’apport. Elle aimerait commencer à se constituer un patrimoine mais n’a pas les moyens de faire un effort d’épargne mensuel important. Elle cherchera un placement le plus rentable possible pour ne pas avoir à renflouer chaque mois son compte bancaire.

Pierre aura intérêt à investir dans un immeuble récent, pourquoi pas sur la route des Sanguinaires, dans le quartier de l’Albert 1er ou dans le quartier des étrangers. Ainsi,  pourra viser une rentabilité brute de 3.5 à 4% et aura le choix d’un locataire très solvable. De plus, la tension sur ce marché lui permettra, si besoin, de revendre en peu de temps, sans aucune difficulté.

On pourra proposer à Julie un investissement présentant plus de risques, dans de l’ancien à refaire par exemple et / ou dans un quartier en devenir. A ce titre, un des quartiers Ajacciens les plus attractifs en matière de rentabilité est Les Jardins de l’Empereur. On peut encore y trouver des placements à 6% voire 7% de rentabilité brute.

Ces deux candidats pourraient ainsi être satisfaits en réalisant des investissements totalement différents.

En revanche,Pierre ne serait probablement pas rassuré par un investissement, certes plus rentable, s’il devait pour cela suivre des travaux dans son appartement ou se projeter dans une copropriété peu entretenue.

Julie ne serait pas ravie d’un investissement plus sécurisé mais pour lequel, elle devrait compléter chaque mois pour assumer ses échéances bancaires, ses charges de copropriété etc.

Dans la pratique, la majeure partie des jeunes investisseurs partira dans l’idée de réaliser une opération blanche, c’est-à-dire un investissement qui s’autofinance autant que possible. Ils apporteront peu et profiteront des taux bas pour emprunter sur la durée la plus longue possible.

Les investisseurs plus âgés, percevant en moyenne de meilleurs revenus, opteront pour un projet financé sur une durée plus courte, moyennant un apport plus conséquent ou un effort d’épargne mensuel.

Le mot du professionnel

L’investisseur heureux sera celui qui sait ce qu’il cherche et connaît sa propension à prendre ou pas des risques. Il se fixera alors des objectifs en conséquence et devra se donner les moyens de les atteindre.